Les recettes
Commander Pepin


Nos derniers événements


La technologie contre le vivant ? L'écriture pour transformer les imaginaires.

Affiche Vidéo

La technologie contre le vivant ? L'écriture pour transformer les imaginaires.

Lors de ce Café (présentiel et distanciel), coorganisé avec la Direction des Bibliothèques, Information et Science Ouverte de l'Université Paris-Saclay, Alain Damasio proposera une réflexion sur l'écriture comme outil de lutte par la modification des imaginaires et développera sa pensée techno-critique à travers des lectures d'extraits de ses textes. 

Un échange avec le Collectif Contre la Ligne 18 et l’Artificialisation des Terres sur les lieux alternatifs comme expérimentations concrètes d'un autre monde, et en particulier sur la ZAD de Zaclay et surl'écolieu « L'école des vivants » que notre invité a cofondé, constituera le point d'orgue de la rencontre. 

Les discussions pourront ensuite se prolonger de manière plus informelle lors d'un cocktail. En parallèle, les bibliothèques de CentraleSupélec et la librairie Lagiraf du quartier du Moulon proposeront des livres à emprunter et à acheter et Alain Damasio dédicacera ses livres.

Les principales questions abordées dans ce Café Frappé seront : 

Comment inventer un futur meilleur pour tou·tes dans le contexte des crises environnementales et sociales qui nous bouleversent ?

La technologie doit-elle en être un des fondements ?

Explorer d'autres manières de se relier au monde par le vivre et le faire ensemble peut-il nous permettre d'inventer un « monde d'après » dans lequel le vivant retrouverait sa place ?

 

---------------------------------------------

 

Alain Damasio est un écrivain de science-fiction, de fantasy et de poésie visuelle. En 2001, il publie son premier texte long, « La zone du dehors », récit d’anticipation sur les sociétés de contrôle inspiré par les travaux de Michel Foucault. Depuis la parution en 2004 de « La horde du contrevent », il propose des récits polyphoniques, qui lui permettent d'habiter plusieurs corps, où la langue est travaillée de manière physique et physiologique. Le roman « Les Furtifs » réunit en 2019 ses préoccupations politiques, son inventivité de langage et ses innovations typographiques. Saluée par la critique, dévorée par le public, son œuvre, sans équivalent dans les littératures de l’imaginaire, a reçu de nombreuses récompenses : plusieurs Grands Prix de l’Imaginaire, prix Imaginales des Lycéens, prix Européen Utopiales, meilleur livre du magazine Lire, ... Alain Damasio est par ailleurs le cofondateur du lieu expérimental « L'école des vivants », dont l'objectif est de nourrir une culture du Vivant et de battre le capitalisme sur le terrain du désir.

Le Collectif Contre la Ligne 18 et l’Artificialisation des Terres vise à rassembler largement autour de la lutte locale mais d’intérêt national contre la construction de la ligne 18 du métro du Grand Paris Express. Ouvert à tou·tes, il se propose de lancer des mobilisations, d’informer la population, de soutenir et de mutualiser les initiatives de ses membres dans la diversité de leurs modes d’action (juridique, politique, médiatique, revendicatif, ...). Suite à l’accélération des travaux liés à la ligne 18, un lieu de vie, de rencontres et d'échanges a été créé en mai 2021 dans un champ du plateau de Saclay prêté par des agriculteur·rices, en association avec d'autres collectifs : la ZAD de Zaclay.

Affiche Vidéo

Page dédiée

Déserter ou rester ? L'ingénieur·e face à la transition écologique et sociale

Affiche Vidéo

Déserter ou rester ? L'ingénieur·e face à la transition écologique et sociale

C’est la rentrée de la saison 5 des Cafés Frappés! Les élèves se posent de plus en plus de questions et font témoigner quelques uns de leurs camarades.

Quelle est la place des ingénieur.e.s dans la transition écologique et solidaire? 

Que devons-nous attendre de nos études? 

Que sommes-nous prêt.e.s à faire pour changer nos cursus?

 

Les écoles d'ingénieur.e.s ont encore aujourd'hui des changements à opérer pour adapter la formation aux enjeux environnementaux et sociaux. Les élèves demandent de plus en plus de modification des cursus afin qu'ils prennent en compte les questions de transition. Cependant, pour certain.e.s, les choses ne changent pas assez vite. Alors que faire? Durant ce Café Frappé, quatre étudiants ou jeunes ingénieurs vont confronter leurs opinions à ce sujet :

-James Amar, ancien membre de la promotion P2024, a démissionné de Centrale Supélec à la fin de l'année dernière et publie une lettre de démission sur LinkedIn pour expliquer les raisons de son départ 

-Antoine Gourbilleau et Erwan Gardies sont en troisième année. Après une césure originale, ils ont tous deux décidé de rejoindre un groupe de troisièmes années travaillant sur une adaptation du cursus,

-Tom Gagnebet, récent diplômé chargé de mission planification de la décarbonation de l'industrie au Ministère de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et qui a choisi de travailler au cœur de la transition de la sphère publique.

Nous vous espérons nombreux pour venir échanger avec eux sur les motivations de leur future vie professionnelle.

Affiche Vidéo

Page dédiée

Etre ingénieur·e face à l'urgence climatique: vaut-il mieux en rire ou inverser une matrice?

Affiche Vidéo

Etre ingénieur·e face à l'urgence climatique: vaut-il mieux en rire ou inverser une matrice?

A l’occasion d’ApArtés, festival artistique organisé par le Bureau des Arts de CentraleSupélec, les Cafés Frappés vous proposent d’allier humour et écologieau théâtre avec Matthieu Brillard, devenu vidéaste et humoriste après des études d’ingénieur et un début de carrière dans le marketing.

Après un spectacle dans lequel il incarnait Jésus et apportait sur scène le rapport Meadows, Matthieu continue dans l'humour écolo en participant au podcast "L'Avis de Mamère" avant de créer l'émission "Un Café Décroissant" sur TV4Planet dans laquelle il reçoit dans chaque épisode un expert de la transition écologique et un humoriste.

Il a reçu d’illustres Centraliens comme Valérie Masson Delmotte, Philippe Bihouix et Karim Duval mais aussi de simples mortels comme Timothée Parrique, Alex Montvernay ou encore Camille Étienne.

Matthieu est aujourd'hui porte-parole de TV4Planet, écrit son deuxième spectacle sur la démocratie et croit plus que jamais dans le lien entre Transition écologique et projets artistiques: il participe d'ailleurs avec 5 autres artistes à la saison 3 de NEXT."

 

Le Café s’articulera en 3 temps:

-extraits de son spectacle en cours d'écriture,

-échanges avec l'assistance,

-poursuite des échanges autour du pot.

Nous vous y attendons nombreux :) !

Affiche Vidéo

Page dédiée