Les recettes
Commander Pepin


Nos derniers événements


Quel lien entre écoféminisme, subsistance et Low-Tech ?

Affiche Vidéo

Quel lien entre écoféminisme, subsistance et Low-Tech ?

À l’heure où les avancées du féminisme comme celles de l’écologie prennent un tournant crucial, venez découvrir ce qui lie ces engagements à première vue bien distincts.

L’écoféminisme étudie les similarités qui peuvent exister entre l’exploitation, les violences faites aux femmes, les pressions sur les ressources naturelles et les écosystèmes.

Lors de cette conférence, vous aurez l’opportunité de mieux comprendre ce mouvement à l’importance croissante ainsi que les liens qui lient l’écoféminisme à la subsistance, qui est la création et la préservation de la vie pour elle-même.

Cela nous permettra de faire un lien avec la Low-Tech, une manière d’innover et de penser la technologie centrée sur les besoins et la soutenabilité.

Pour ce Café Frappé coorganisé avec l'association féministe Çapèse de CentraleSupélec, nous recevons Geneviève Pruvost, sociologue du travail et du genre, chargée de recherche à l’EHESS. Elle est notamment l’autrice de Quotidien politique. Féminisme, écologie et subsistance (La Découverte, 2021) et de son second volet, La subsistance au quotidien. Conter ce qui compte (La Découverte, 2024).

Affiche Vidéo

Page dédiée

Low-Tech : satisfaire les besoins humains dans les limites planétaires

Affiche Vidéo

Low-Tech : satisfaire les besoins humains dans les limites planétaires

Changer de trajectoire pour effectuer une transition écologique et solidaire ambitieuse, c'est avant tout se donner les moyens d'innover. Mais de quelle innovation parle-t-on ?

Si, pour certain·es, la technologie et son progrès sont tout tracés et voués à suivre la voie de la "High-Tech pour le durable", d'autres mettent en avant de nouvelles manières d'inventer les technologies de demain, en adoptant une démarche qui questionne d'abord les besoins dans une optique de soutenabilité forte. C'est par exemple le cas de la Low-Tech, qui repose sur trois grands principes : utilité, accessibilité et durabilité.
 

Dans ce Café Frappé, Emma Bousquet-Pasturel nous fera découvrir différentes applications de la Low-Tech, lors d'une intervention en trois temps :
• Introduction sur le concept de Low-Tech
• Diffusion d'enquêtes de terrain menées par l'association Low-Tech Lab
• Présentation du projet de biosphère urbaine sur lequel Emma travaille, suivie d'un débat avec le public


Emma Bousquet-Pasturel est ingénieure en conception mécanique de l'Université de Technologie de Compiègne. Elle a effectué son stage de fin d'étude au Low-Tech Lab. Aujourd'hui, elle travaille aux côtés de Corentin de Chatelperron et Caroline Pultz sur la préparation de la prochaine expérimentation du programme Biosphère, soutenue par le Low-Tech Lab et la ville de Boulogne-Billancourt. Ce programme se divise en deux volets : une expérimentation de modes de vie Low-Tech sur le territoire boulonnais et un programme de sciences participatives ouvert à tou·tes.

Affiche Vidéo

Page dédiée

Pas de planète B mais un modèle bis : comment transformer notre modèle agricole ?

Vidéo

Pas de planète B mais un modèle bis : comment transformer notre modèle agricole ?

Cela fait bien longtemps que notre mode d'agriculture, adopté dans l'après-guerre pour relancer la production de masse à bas coût, est pointé du doigt en raison de ses impacts environnementaux et sociaux. S’il est clair que ce modèle doit évoluer, la marche à suivre ne l’est pas toujours.

Lors de ce Café Frappé organisé en partenariat avec la mention EPD (Environnement et Production Durable), nous nous proposons d’aborder ces questions vitales pour l’agriculture, et pour nous tous êtres vivants sur notre seule et unique planète :

  • Changer d’agro-modèle : pourquoi l’agroécologie est nécessaire et comment y arrive-t-on ?
  • Comment travaillent les agricultrices et agriculteurs qui la pratiquent ?
  • Et comment peut-on faire passer à l'échelle ce modèle ?
  • Quels sont les freins et les leviers d'une transformation systémique de la ferme France ?

Sophie Pons, ingénieure agronome et responsable des formations chez Fermes d'Avenir (https://www.fermesdavenir.org) viendra nous faire part des réflexions de sa structure sur ce sujet. 

Vidéo

Page dédiée